[Dossier] SOS… quand ça se gâte : les situations délicates au travail

Elèves qui chahutentLa plupart d’entre nous se sort des difficultés quotidiennes, chacun avec ses ressources. Et puis, il y a les situations délicates, les coups durs… Florilèges d’ornières et éclairages pour repartir de l’avant. En se souvenant que crise, en chinois, veut aussi dire opportunité (de transformation). Certes, c’est facile à dire quand souffle la tempête…

Situations délicates et émotions

Pour commencer, il arrive qu’une personne (ou plusieurs) nous tombent dessus, et ce n’est jamais agréable. Comment réagir quand on est pris de court et que l’énergie de l’assaillant nous paralyse ?

L’imprévu, les aléas techniques ou humains sont une autre forme de stress pour un manager. Comment faire face à cette bonne dose d’imprévu quand on n’a pas choisi d’être pompier ou urgentiste ?

Parfois nous perdons le contrôle, et c’est l’emballement émotionnel : un mode automatique s’est déclenché dans notre cerveau et compte piloter à notre place.

L’enfer, c’est l’autre (Sartre)

On donne sa confiance, et parfois, on est trahi – ou on se sent trahi, en tout cas. Comment panser la brûlure de la trahison?

Les jeux psychologiques s’installent parfois comme des routines bien ancrées. Vous connaissez le triangle dramatique ?

Il y a les attaques verbales, les piques, et il y a aussi le silence. Le déni peut faire aussi mal que l’agressivité.

Parfois, seule la médiation peut rétablir le dialogue entre les personnes.

Quand ça veut pas…

Quand ça résiste, comment savoir s’il faut insister encore ou lâcher ? Grande question philosophique ! Certains prônent la persévérance, d’autres la sagesse du lâcher-prise, comment savoir laquelle de ces attitudes est la meilleure dans la situation présente ?

Vous n’arrivez pas à vous y mettre ? Voyons comment marche cette procrastination qui nous joue des tours.

Et si cette baisse de régime était une perte de sens, une dérive loin du cap de vos valeurs ?

Manager, c’est pas humain !

Dans une prise de poste de manager, bien des malentendus peuvent se mettre en travers de la route : sur ce qu’on attend du manager, sur son sentiment d’être compétent…

Comment gérer le désengagement des équipes et la résistance passive ? Moins frontale que la résistance active et ouverte, elle n’en est pas moins difficile à appréhender.

Ah oui, et il y a ce collaborateur à qui vous devez annoncer qu’il ne fait pas l’affaire alors qu’il a toujours eu de bonnes évaluations par votre prédécesseur ; ou cette équipe que vous devez ramener au cadre alors qu’elle est en roue libre depuis 18 mois… Réguler quand le problème est installé, c’est une autre paire de manches !

Le management est un art difficile, au point qu’on peut en arriver à jeter l’éponge : tout ça pour ça, le manager a envie de penser à lui et se préserver. Ou simplement, il se décourage. D’où le cri du coeur : »Je n’ai plus envie d’être manager ! » Comment écouter ce désamour subit pour le management ? Comment en faire une opportunité pour rebondir ?

 

Copy link
Powered by Social Snap